Flash Effect Maker Pro

Organisation des Ateliers

Atelier 1 - Atelier 2 - Atelier 3 - Atelier 4 - Atelier 5

Atelier N° 1

Thème : L’accès à la formation et l’adaptation des dispositifs de formation aux spécificités des jeunes.

Président :        

Rapporteur :

Les participants :

• Les Directeurs de wilaya de la Formation Professionnelle ;

• Les chefs de services des directions de wilaya ;

• Les représentants des IFEP ;

• Les Directeurs d’établissements ;

• Les Formateurs ;

• Les Délégués des stagiaires ;

• Les représentants du partenaire social ;

• Les inspecteurs ;

• Les représentants des autres secteurs .

Problématique :

L'accroissement de l'offre de formation dans les divers modes et types de formation, l'adaptation des formations dispensées pour répondre aux besoins économiques, ainsi que l'accessibilité de la formation à toutes les catégories de la population, constituent les axes prioritaires du programme du secteur dans le cadre de l'amélioration et du développement de son système de formation .

Cependant, les modes et dispositifs de formation mis en place doivent être constamment évalués et adaptés en fonction des spécificités des populations ciblées et des besoins locaux et nationaux en compétences et qualifications .

Cette adaptation constante des formations offertes ainsi que des contenus de formation permettra notamment de mieux répondre aux besoins des jeunes et à ceux marché .

Afin d'évaluer et de procéder aux réaménagements nécessaires, il y a lieu de s'intéresser à d'autres mécanismes pouvant rendre ces formations beaucoup plus souples et flexibles, susceptibles de répondre aux besoins d'un public en forte demande et d'entreprises en pleine mutation .

Axes de discussion :

• Conditions d'accès et durées des formations liées aux différents modes et dispositifs de formation ;

  - Formation résidentielle ;

  - Formation par apprentissage ;

  - Formation à distance ;

  - Formation en cours du soir ;

  - Préformation ;

  - Dispositif alphabétisation qualification ;

  - Formation passerelle ;

  - Formations qualifiantes, etc.... ;

  - Modalités d'inscription à une formation .

  - Concours, examens d'entrée à une formation et tests de sélection ;

• Les dispositifs mis en place sont ils pertinents ?

• Orientations des stagiaires, élèves et apprentis ;

  - L'orientation des élèves vers la formation professionnelle ;

  - L’orientation vers l'enseignement professionnel ;

  - L'orientation à l'intérieur du secteur de la formation et de renseignement professionnels ;

• Les spécialités programmées répondent elles au projet professionnel stagiaires ?

• Nomenclature des spécialités et branches professionnels ;

• Les conditions dans lesquelles se déroule la formation dans les différents modes et dispositifs (encadrement, stages pratiques, moyens pédagogiques, documentation pédagogique ...,) ;

• Les méthodes d'enseignements utilisées répondent - elles aux spécificités des différentes populations ?

 haut de la page

Atelier N° 2

Thème : Le développement du partenariat avec les autres secteurs en matière de formation professionnelle.

Président :        

Rapporteur :

Les participants :

• Les Directeurs de wilaya de la Formation Professionnelle ;

• Les chefs de services des directions de wilaya ;

• Les représentants des IFEP ;

• Les Directeurs d’établissements ;

• Les Formateurs ;

• Les Délégués des stagiaires ;

• Les représentants du partenaire social ;

• Les inspecteurs ;

• Les représentants des autres secteurs .

Problématique :

Les secteurs économiques doivent se mobiliser et se concerter, afin de s'impliquer d'avantage dans la mise en œuvre de la politique de formation. En effet, cette activité nécessite la participation d'autres secteurs pour la prise en charge de la jeunesse, y compris dans les activités complémentaires à la pédagogie .

Des partenariats doivent être mis en place en vue de concrétiser la collaboration et les synergies indispensables pour le développement et la prise de différentes activités en direction de la jeunesse. Sont concernés les départements ministériels, les organismes publics spécialisés, le mouvement associatif, etc .

Il s'agit aujourd'hui d'évaluer les actions entreprises dans le cadre du partenariat d'une part et d'identifier les mécanismes de collaboration et le programme d'action à mettre en place d'autre part .

Axes de discussion :

• Domaines de collaboration :

  - Elaboration et actualisation des programmes de formation ;

  - Accueil des stagiaires en stages pratiques ;

  - Accueil des élèves de l’enseignement professionnel pour une formation en milieu professionnel ;

  - Placement des apprentis ;

  - Formation continue des travailleurs ;

• Secteurs concernés :

  - Tous les secteurs, notamment (secteurs en charge de la jeunesse, institutions, organismes, entreprise publiques et privées, chambres consulaires) ;

  - Les institutions et organismes chargés de la promotion et du développement de l’emploi (ANEM, ANGEM, ANSEJ, CNAC, etc.) .

• Cadre de collaboration :

  - Conventions cadre ;

  - Protocoles d’accord ;

  - Textes à caractère réglementaire (arrêtés, circulaires, etc.) .

• Encadrement des stages pratiques et de la formation des stagiaires, élèves et apprentis en entreprise (infrastructures, équipement, animation, accomapgnement) ;

• Immersion des formateurs en milieu professionnel .

• L’apport du conseil de partenariat de la formation et de l'enseignement professionnels et de la commission de wilaya de Partenariat .

 haut de la page

Atelier N° 3

Thème : Les mécanismes d’accompagnement des jeunes avant, durant et après leur formation et discussion des nouvelles mesures arrêtées en conseil des Ministres du 22/02/2011.

Président :        

Rapporteur :

Les participants :

• Les Directeurs de wilaya de la Formation Professionnelle ;

• Les chefs de services des directions de wilaya ;

• Les représentants des IFEP ;

• Les Directeurs d’établissements ;

• Les Formateurs ;

• Les Délégués des stagiaires ;

• Les représentants du partenaire social ;

• Les inspecteurs ;

• Les représentants des autres secteurs .

Problématique :

Dans le cadre des mécanismes d’accompagnement des jeunes, des cellules d'orientation et de conseil ont été mises en place et devront permettre aux stagiaires, tout au long de leurs parcours professionnels de développer cette compétence à s'orienter et à faire des choix dans la réalisation de leurs projets professionnels .

A ce titre, l'implication de l'ensemble des acteurs est nécessaire afin d'accompagner les stagiaires dans le choix de leur formation, de les préparer à une insertion et ou à créer leur propre activité .

Ces actions ne peuvent être efficientes que par l'entremise d'une information disponible et diversifiée et une prise en charge par un personnel qualifié, dont les missions consistent à :

• Accueillir et aider le jeune à s'adapter à son nouvel environnement (établissement) ;

• Le soutien psychopédagogique permanent ;

• L'aide à son insertion professionnelle .

Par ailleurs, les pouvoirs publics ont mis en places un certain nombre de dispositifs d'aide :

• A la création propre d'activités par le biais :

  - Des micros investissements ;

• Du micro crédit ;

• Du programme des « 100 locaux par commune » ;

• A l'insertion dans le monde du travail .

En effet, pour permettre aux jeunes d'être formés dans les métiers qui correspondent le mieux à leurs capacités et à leurs aspirations, il est nécessaire de les assister dans la détermination de leur choix professionnel, de les orienter durant tout leur cursus de formation et les aider à formaliser leur projet et de les préparer à l'insertion professionnelle à l'issue de leur formation, en :

• Leur assurant un programme complémentaire lié à la connaissance du monde économique, à la création de leur propre activité, à la gestion de l'entreprise ;

• L'aidant à créer leur propre activité .

Axes de discussion :

1 - Les mécanismes d'accompagnement des jeunes :

1.1 - Avant l'entrée en formation :

  a) Information et sensibilisation des jeunes et de leurs parents (Média lourds, Presse écrite, portes ouvertes, caravanes, expositions, dépliants, etc.) ;

  b) Contribution des autres secteurs et du mouvement associatif ;

  c) Orientation des jeunes :

    - A partir du secteur de l’éducation nationale ;

    - A partir des autres secteurs (Solidarité nationale) ;

    - Après la période préformation ;

    - Dans le cadre du dispositif « Alphabétisation/qualification » ;

    - Dans le cadre de la sélection selon le profil des jeunes .

  d) Aide des jeunes dans le choix de la spécialité .

1.2 - Pendant la formation :

    - Conditions de vie et de travail dans les établissements de formation ;

    - Conditions de déroulement de la formation ;

    - Suivi technique et pédagogique ;

    - Suivi psychologique des stagiaires ;

    - Connaissance du milieu professionnel ;

    - Initiation aux techniques de recherche d'emploi ;

    - Formation à l'entreprenariat ;

    - Formation dans le domaine des TIC ;

    - Aide et mesures incitatives de l’Etat .

1.3 - Après la formation :

    - Recherche, encadrement et suivi des stages en milieu professionnel ;

    - Aide pour l’élaboration des mémoires de fin de formation ;

    - Information sur les dispositifs d’aide à l’emploi et à la création d’activités ;

    - Conseil aux jeunes désireux de créer leur propre activité ;

    - Assistance en matière de formalités administratives ;

    - Suivi périodique de l’insertion professionnelle des diplômés ;

    - Création d’associations des anciens stagiaires .

2 - Les nouvelles mesures arrêtées en conseil des ministres du 22/02/2011 :

2.1 - Valorisation des dispositifs d’aide à la création propre d’activités par le Biais des micros investissements :

Encouragement aux candidats aux micros investissements dans le cadre de l’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi des Jeunes (ANSEJ) et de la Caisse Nationale d’Assurance Chômage (CNAC), bénéficieront désormais des encouragements suivants :

• Réduction de leur apport personnel au titre du financement de l’investissement ;

• Elargissement du seuil maximal de bonification des taux d’intérêts sur le crédit Bancaire ;

• Extension des périodes de différés sur le remboursement des intérêts et sur le paiement du principal du crédit bancaire ;

• Octroi d’un crédit supplémentaire sans intérêt de pour la location du local destiné à l’activité, ou pour l’acquisition d’un véhicule aménagé en atelier, (diplômés de la formation professionnelle) ;

• Octroi, d'un crédit supplémentaire sans intérêt pour la location d'un local destiné à servir de cabinet médical, d'architecte, d'avocat ou autre (diplômés universitaires) ;

• Instauration d’une période durant laquelle la micro entreprise évoluera graduellement vers une fiscalisation totale à l’issue de la période d’exonération ;

• Réservation d’un quota de contrats publics locaux aux micros entreprises .

2.2 - Modifications apportées au dispositif du micro crédit régi par l’ANGEM :

• Relèvement du montant du crédit sans intérêt, alloué à l’acquisition de matières premières ;

• Relèvement du montant du crédit destiné à l’acquisition de petits matériels et équipements pour les personnes désireuses d’exercer une activité manuelle ;

2.3 - Les dispositifs d’insertion dans le monde du travail :

• Améliorations apportées au dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) ouvert aux diplômés universitaires, techniciens supérieurs ;

• Améliorations enregistrées par le dispositif du Contrat du travail aidé (CTA) ;

• Améliorations concernant les mécanismes d’emplois d’attente :

    - Fusion du dispositif de l’IAIG avec le dispositif DAIS en contrepartie d’une allocation conséquente ;

    - Extension de la durée et du domaine d’utilisation du dispositif de travaux à haute intensité de main d’œuvre « TUP HIMO » .

2.4 - Le programme des « 100 locaux par commune » :

Levée de toutes les conditionnalités, y compris celle relative aux activités commerciales, pour l’accès aux locaux pour les jeunes .

 haut de la page

Atelier N° 4

Thème : Le renforcement et le développement des activités culturelles sportives et de loisirs.

Président :        

Rapporteur :

Les participants :

• Les Directeurs de wilaya de la Formation Professionnelle ;

• Les chefs de services des directions de wilaya ;

• Les représentants des IFEP ;

• Les Directeurs d’établissements ;

• Les Formateurs ;

• Les Délégués des stagiaires ;

• Les représentants du partenaire social ;

• Les inspecteurs ;

• Les représentants des autres secteurs .

Problématique :

Les activités culturelles et sportive favorisent l’épanouissement des jeunes, la construction de leur personnalité, ainsi que l’éclosion de leur créativité et constituent des éléments indispensables à la construction d'un parcours professionnel .

Le secteur de la formation et d'enseignement professionnels n'a ménagé aucun effort pour le développement et le renforcement de ces activités au niveau des établissements de la formation et d'enseignement professionnels .

Ces moyens sont-ils suffisants, la pratique de ces activités sont elles généralisées à l'ensemble des stagiaires, le cadre organisationnel est-il adéquat ? 

En effet, à coté des savoirs faire professionnels, il est indispensable de doter le futur diplômé de connaissances liées aux savoirs être sur les plans culturel et personnel et de lui permettre la pratique d'activités sportives .

Ces activités doivent nécessairement être pérennes, encadrées et s'intégrer dans un cadre organisationnel harmonieux .

Axes de discussion :

• Les activités culturelles :

- Associations à caractère culturel ;

- Activités à développer ;

- Moyens nécessaires (infrastructures, équipements, encadrement) ;

- Utilisation des moyens des autres secteurs ;

- Organisation et gestion des activités .

• Les activités sportives :

- Associations sportives ;

- Affiliation à une fédération ;

- Activités à développer ;

- Moyens nécessaires (infrastructures, équipements, encadrement) ;

- Organisation et gestion des activités ;

- Utilisation des moyens des autres secteurs .

• Les activités de loisir :

- Activités à développer ;

- Moyens nécessaires ;

- Organisation et gestion des activités .

 haut de la page

Atelier N° 5

Thème : La prévention et la lutte contre les fléaux sociaux.

Président :        

Rapporteur :

Les participants :

• Les Directeurs de wilaya de la Formation Professionnelle ;

• Les chefs de services des directions de wilaya ;

• Les représentants des IFEP ;

• Les Directeurs d’établissements ;

• Les Formateurs ;

• Les Délégués des stagiaires ;

• Les représentants du partenaire social ;

• Les inspecteurs ;

• Les représentants des autres secteurs .

Problématique :

La lutte contre les fléaux sociaux nous amène à analyser leur source et trouver des solutions pour y faire face .

Parmi les fléaux sociaux les plus rencontrés dans notre société ces dernières années, on peut citer :

• Le danger de la drogue et les effets dévastateurs qu'elle produit sur la population, particulièrement la jeunesse ;

• L'émigration clandestine qui a causé la mort d'un grand nombre de jeunes, notamment avec le phénomène des haragas ;

• La violence ;

• Le tabagisme notamment chez les jeunes ;

• Les maladies sexuellement transmissibles .

Ces fléaux dans leur majorité touchent la population juvénile (la structure de la population algérienne est composée à 70% de jeunes de moins de 30) .

Les problèmes de l'échec scolaire, de l'exclusion, l'éclatement de la famille, la promiscuité et la crise du logement auxquels s'ajoutent le chômage, le vide culturel, l'oisiveté et le manque de loisirs font que les jeunes se retrouvent en proie à toutes sortes de tentations .

Le secteur de la formation et d'enseignement professionnels dans son programme d'humanisation a intégré ces préoccupations, à travers l'organisation de journées de sensibilisation et la participation des établissements de formation aux différentes manifestations organisées par les différents secteurs intervenant dans ces domaines .

Ces différentes actions ont-elles eu un impact sur la diminution de ces fléaux ou faut-il réfléchir sur d'autres formes de lutte, à même de réduire de façon drastique les effets de nuisance de ces fléaux, au niveau de nos établissements de formation .

Il s’agira :

• De mettre l'accent sur l'information des jeunes, la création d'outils de communication et d’information permettant d'entrer en contact avec les jeunes ;

• De créer des espaces de rencontres et de réflexion susceptibles de favoriser le partenariat et les synergies entre les différentes organisations ;

• D'élaborer un guide pour la lutte contre les fléaux sociaux, en collaboration avec les institutions concernés et le mouvement associatif .

Axes de discussion :

• Les fléaux sociaux menaçant la jeunesse :

- La drogue et la toxicomanie ;

- L’émigration clandestine ;

- La violence ;

- Le tabagisme ;

- Les maladies sexuellement transmissibles .

• La prévention contre les maux sociaux :

- Création d’un environnement propice à l’épanouissement des jeunes ;

- Programmes d’information et de sensibilisation ;

- Formation à la citoyenneté (histoire, valeurs morales, civisme, tolérance) ;

- Partenariat avec les autres secteurs concernés et le mouvement associatif .

• Lutte contre :

- La drogue et la toxicomanie ;

- L’émigration clandestine ;

- La violence ;

- Le tabagisme ;

- Les maladies sexuellement transmissibles ;

- La délinquance .

 haut de la page